L'Hovercraft est un engin amphibie qui se déplace en étant supporté par un coussin d’air pressurisé. Il est regardé parfois comme un moyen de transport mystérieux et éventuellement bizarre, mais conceptuellement, il est très simple.

Pour comprendre les propriétés de l'Hovercraft, il faut comprendre que sa dynamique est beaucoup plus proche de celle d’un aéroplane que de celle d’un bateau ou d’une automobile.

 

 

L' Hovercraft flotte sur un coussin d’air forcé vers le bas par un ventilateur motorisé placé à bord de l’engin. Celui-ci permet de se soulever, de maintenir l’engin en suspension et d’atterrir ensuite là où on le désire. La hauteur de flottaison de l’engin varie de 152 mm à 2,743 mm et dépend évidemment de la dimension de l'Hovercraft.

La charge maximale d’un Hovercraft est déterminée par le produit de la pression de son coussin d'air par la surface couverte de ce coussin, donc P x Surface. La charge en service sera de 25% inférieure à la charge maximale, soit 1/4 de celle-ci, pour conserver un coefficient de sécurité en cas d’exigence supplémentaire de puissance.

Pour conserver un degré de sécurité élevé dans des conditions de service même extrêmes, il faut prévenir les voies d’eau éventuelles provenant du coussin d’air, et donc doter son engin d’un excellent système d’étanchéité du coussin, qualifié de "jupe" en termes techniques.

La jupe doit être construite dans un excellent matériel permettant un atterrissage en douceur, le franchissement des obstacles sur le terrain ou flottant dans l’eau, l’ajustement constant et précis aux vagues en cas de forte mer.

La jupe est normalement composée de cellules étanches sous-jacentes à la coque et en forme de tronc de cône renversé, semblables à de petits sacs étanches qualifiés de "jupes", qui jouent le rôle de stabilisateurs, tandis que sur le périmètre de la coque l’on place des sacs séparés les uns des autres et ancrés seulement à la coque, comme les doigts d’une main, qualifiés de "segments". Les produits Neoteric n’utilisent que des jupes segmentées, c’est-à-dire sans stabilisateurs, pour rendre plus facile le franchissement des aspérités du terrain ou des eaux en cas d’inondations, car chaque segment peut ainsi fléchir individuellement lorsqu’il passe au-dessus des obstacles, en ne perdant que très peu de la pression provenant du coussin d’air sous-jacent.

Une fois que l'Hovercraft s’est soulevé sur son coussin d’air, la puissance du moteur n’est utilisée que pour le déplacement de l’engin, car son maintien en flottaison n’exige pas autant de puissance que son soulèvement initial qualifié de "décollage". Dans beaucoup d’Hovercrafts, cette opération est effectuée en utilisant un moteur séparé et différent par rapport à celui de mouvement, tandis que dans d’autres, le même moteur sert en revanche au décollage et au mouvement.

Nous adoptons cette deuxième solution que nous réalisons grâce à un répartiteur de flux qui utilise pour le mouvement la majeure partie du flux produit par le jet, surtout grâce à un calcul statistique des probabilités: l'Hovercraft étant un véhicule très semblable à l’aéroplane, il est utilisé dans des conditions de service où seul un autre Hovercraft peut venir au secours du premier si celui-ci s’arrête; en utilisant deux moteurs, il existe une plus grande probabilité que l’un des deux moteurs s’arrête, en laissant l’engin en panne. Rien de pire ne peut arriver pendant un secours… aussi, afin d’éviter cela, nous utilisons toujours et uniquement un moteur très fiable.

Le mouvement de l'Hovercraft est obtenu en dirigeant le jet d’air produit par le ventilateur et qualifié justement de "jet". Le jet est dirigé au moyen des ailerons verticaux commandés par la barre de direction sur le tableau de commande. Le mouvement peut aussi être dirigé en déplaçant le poids à bord de l'Hovercraft, mais cela demande beaucoup de pratique.

Ce que nous avons en plus par rapport à tous les autres engins dans le commerce et décrits plus haut, ce sont les "freins" (inverseurs), chose qui permet à nos engins une manœuvrabilité de très loin supérieure, telle que: le virage en position fixe comme l’hélicoptère, la marche arrière à la même vitesse que la marche normale

                                                                    

                                                                                                    

Fonctionnement
Accueil des aéroglisseurs Néoteric
Fonctionnement
Fabrication
Modéles
Vidéos
Remorque
Baptême et stages de pilotages
Contact